0
 
Concert Jean Poulain de Nouvel An


En raison de la situation sanitaire et pour la sécurité de tous.tes, le concert Jean Poulain de nouvel an 2022 est annulé.

----------------------------------------------------------


Concert Jean Poulain de Nouvel An  "Les Trois Frères".

Le vendredi 21/01/2022 à 20h00, le samedi 22/01/2022 à 14h00 et à 20h00 et le dimanche 23/01/2022 à 15h00 au théâtre d'Auvelais.


Avec l'Ensemble Instrumental de Wallonie dirigé par Giovanni Votano et Jean-Luc Votano.

Les Ballets des Conservatoires de Sambreville dirigés par Kristel Notarrigo et Catherine Antoine.

En soliste : Albane Carrère

Scénographie : Thierry Van de Eynden

Présentation : Anaïs Begon, Bruno Perpète

Textes : Michael Jaremczuk


Places en vente  au prix de 18,00€ au Centre Culturel de Sambreville du lundi au vendredi, de 09h00 à 12h00 à partir du lundi 22/11/2021.

(fermeture des bureaux du 25/12/2021 au 01/01/2022.

Infos : 071/26.03.64 - info@cracs.eu - www.concertjeanpoulain.be

Une initiative du Collège Communal de Sambreville.


"Ô temps, suspends ton vol ! et vous, heures propices,
Suspendez votre cours !
Laissez-nous savourer les rapides délices
Des plus beaux de nos jours !

Chers amoureux du concert Jean Poulain de Nouvel An. 
Il semblerait que Lamartine se soit involontairement invité dans le cours de nos vies en ce mois de mars 2020. Le temps a effectivement suspendu son vol, nos vies se sont figées, et tous nos projets sont entrés en léthargie.
2021 a vu la suppression de notre concert favori. Heureusement, une retrospective vidéo et les vœux de notre Député-Bourgmestre, accompagné des principaux artisans de cet événement ont tout de même permis de marquer le coup malgré ces vents contraires. 
L’actualité me contraint à constater que nous sommes encore loin d’en être sortis. Mais il a été décidé que cette fois, nous maintiendrions les dates du concert et, avec toutes les précautions nécessaires, vous, le public, serez invités à venir nous rejoindre au centre culturel de Sambreville. 
Sans verser dans la nostalgie, nous aimons à revisiter quelques grands moments des 34 années que compte déjà ce concert. Ainsi, l’an dernier, nous avions ressuscité ce sinistre Hirsch La Lampe, qui avait tenté de saborder la carrière naissante de Johann Strauss fils. 
Cette fois, c’est une autre partie de cette histoire que nous vous compterons. Celle de ces frères, au nombre de trois, qui plus ou moins volontairement, ont bâti l’entreprise Strauss, dont l’unique produit a été la musique de divertissement, polka, valses et autres marches, à une époque, à l’instar de la nôtre, où se divertir était un besoin vital. 
Pour commencer, vous allez rencontrer Johann, le plus prolifique, le plus doué, le plus aimé, mais aussi le plus débordé par tant de succès. 
C’est là qu’entrent en scène ses deux autres frères. D’abord Édouard, le cadet, dont on se souvient principalement pour ses polka schnell (polkas rapides), ses talents de chef d’orchestre, pour sa rivalité avec ses frères et surtout avec un certain Ziehrer, concurrent impitoyable et sans scrupules, mais surtout, pour un incroyable acte de désespoir qu’il commit en octobre 1907, lorsqu’il brûla la plupart des archives familiales, privant les historiens de précieux documents sur toute cette époque. 
Enfin, nous tournerons nos projecteurs sur Joseph. Celui-ci avait bien d’autres talents et se destinait à une carrière d’ingénieur. Nous verrons comment il dû renoncer à une vie de scientifique et d’inventeur pour servir les ambitions familiales et contribuer à créer ce qu’on nomme depuis la dynastie Strauss. 
A cette époque, les aspirations individuelles ne pesaient pas bien lourd face aux nécessités de la famille. 
Leur travail et leur talent leur ont apporté la gloire et la fortune. Deux choses éminemment éphémères. Ont-ils connu le bonheur ?
Difficile de répondre. 
Mais le nôtre de bonheur, à l’écoute de leur musique, ça sûrement. 

Un soir, t’en souvient-il ? nous voguions en silence ;
On n’entendait au loin, sur l’onde et sous les cieux,
Que le bruit des rameurs qui frappaient en cadence
Tes flots harmonieux.

Cette musique dont les rameurs marquent la cadence en frappant l’eau, sera à n’en pas douter, celle des trois frères Strauss, puisque notre barque a repris sa navigation."

Michael Jaremczuk
Directeur du Conservatoire Jean Lenain d’Auvelais